Région Réunion

Accueil > Actualités > Principes et fondamentaux de la Nouvelle Route du littoral

Principes et fondamentaux de la Nouvelle Route du littoral

1er mai 2014
Chargement du player...
Principes et fondamentaux de la Nouvelle Route du littoral

Dans son discours prononcé ce mercredi 30 avril lors de la visite de chantier du nouvel axe, Didier Robert a rappelé les fondamentaux de ce chantier porté par la Région : la gratuité, la sécurité et la modernité

Télécharger le dossier de presse complet

LE CALENDRIER DES TRAVAUX

>20 décembre 2013 : pose du 1er accropode
et obtention des dernières autorisations administratives

En cours actuellement :

> Travaux préparatoires d’accès de chantier – bretelle provisoire RD41-RN1 direction sud
côté Possession

> Travaux préparatoires d’accès de chantier – Piste de chantier parallèle à la RN1 de l’échangeur
du Port Est à l’entrée de la route littorale

> Travaux préparatoires d’accès de chantier - Reconfiguration de l’échangeur
de la Grande Chaloupe

Courant 2014 :

> Travaux préparatoires d’accès de chantier – Aménagement d’un carrefour giratoire entrée
ouest de Saint-Denis

> Pour la phase de préparation des grands ouvrages maritimes (digues, viaducs), réalisation
des campagnes de reconnaissances géologiques et géotechniques préalables et nécessaires
aux études d’exécution réalisées par les entreprises et visées par le maître d’oeuvre
(à partir de mars/avril 2014 à La Possession, la Grande Chaloupe et entre
La Grande Chaloupe et St Denis).

> échangeur définitif de La Possession

> Viaduc de la Grande Chaloupe

> Construction des premiers tronçons de la digue (préparation et mobilisation des installations
de chantiers)

> Installations de chantier du grand viaduc maritime (centrales à béton, usine de préfabrication,
installation de mise à l’eau,...)

Début 2015 :

> Travaux du grand viaduc maritime de 5 400 m entre Saint-Denis et La Possession

LES CHIFFRES DU VIADUC

Quantité de matériaux :

> Béton : 250 000 m3 ;

> Acier : 38 000 Tonnes ;

> Précontrainte : 9 000 Tonnes.
Effectif max. du chantier : environ 800 personnes (dont personnel en insertion).
Début des travaux prévisible : début 2015 (après une période de préparation de 12 mois /
mobilisation des installations de chantiers)
Travaux à partir de 2013 (délai de 54 mois - 42 mois de travaux)
Montant des travaux : 715 690 332,87 € TTC

Le viaduc entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe a une longueur de 5 400 m. Sa largeur est de
28,90 m. La travée courante est de 120 m. Ce sera le plus important viaduc en mer de France.
Le tablier est un mono-caisson en béton précontraint de hauteur variable. Il repose sur 48 piles
en mer et deux culées en extrémités à la jonction avec la digue.
Les parties d’ouvrage seront préfabriquées à terre. Les pièces massives des fondations, des piles
et d’une partie du tablier seront transportées sur site par voie maritime à l’aide d’une méga-barge.
Les voussoirs courants préfabriqués du tablier, acheminés par la RN1 de nuit, seront assemblés
par encorbellements successifs à l’aide d’une poutre de lancement.
Sa conception intègre, dès le début, la possibilité de réaliser à terme un TCSP guidé ou mode ferré
(de type tramway)

LES 4 PREMIERS TRONçONS DE LA DIGUE

Quantité de matériaux pour la réalisation des travaux de digue :

> Enrochements : 2300000 m3 ;

> Remblais : 2600000 m3 ;

> Blocs de carapace : 21500 unités ;

> Béton : 115000 m3 ;

> Acier : 13000 Tonnes.
Effectif du chantier : environ 500 personnes (dont personnel en insertion hors personnels
affectés à l’exploitation des carrières et au transport)).
Début des travaux prévisible : fin 2014 (après une période de préparation de 8 mois / mobilisation
des installations de chantier) - (délai de 49 mois de travaux)
Montant des travaux : 474924245,92 € TTC

La digue est une structure en remblais à talus, surmontée d’un mur chasse mer. Elle est protégée
par des couches d’enrochements recouvertes par une carapace de blocs béton.
Le phasage de réalisation des différentes natures et couches de matériaux se fait à l’avancement
par poussage terrestre dans l’eau. Les 4 tronçons de digue totalisent 3600 mètres.
Certaines parties de l’ouvrage (souille, butée de pied) feront appel à des moyens maritimes.