Région Réunion

Accueil > Actualités > NRL : les prochaines étapes du Viaduc

NRL : les prochaines étapes du Viaduc

26 juillet 2016

Le Viaduc du Littoral constitue un des ouvrages principaux de la Nouvelle Route du
Littoral. Après le lancement de la phase de préfabrication des différents éléments du
viaduc (piles et voussoirs) au niveau des usines au Port Est, une nouvelle étape de
sa réalisation s’engage avec le début des travaux maritimes. Point sur les
prochaines semaines de travaux visibles en mer pour le Viaduc de 5,4 km.

JPEG - 151.7 ko

ZOURITE COMMENCE SES TRAVAUX EN MER POUR LA POSE DES PILES

Fin juillet, la barge Zourite effectuera des essais en mer pour réaliser des manoeuvres de positionnement et
d’auto-élévation de la plateforme. Elle procédera ensuite à la pose de la première pile en mer avec le
chargement à quai (Port Est) de la première embase début août pour l’acheminer en mer au niveau de la
Grande Chaloupe. Zourite enchaînera ensuite avec la pose de la tête de pile et du voussoir sur pile,
première section du tablier.
Les travaux en mer deviennent donc visibles. La première pile (P48) sera en mer fin août. La pose de la
seconde pile (P47) se déroulera fin septembre-début octobre en seulement deux voyages (embase, puis
tête de pile avec voussoir sur pile). Le Viaduc du Littoral repose sur 50 appuis, 48 piles en mer et 2 appuis
sur les digues appelés « culées » (1 appui côté Grande Chaloupe et 1 appui côté St Denis).

Six marins (2 officiers, 1 bosco, 1 graisseur et 2 matelots) constituent l’équipage de Zourite. Une équipe de
15 personnes sera mobilisée sur la barge pour réaliser les travaux maritimes, notamment le bétonnage des
clavages entre parties basses et parties hautes des piles.
Une flotte maritime spécifique accompagne également la barge avec :

 1 ponton qui servira à l’amélioration des sols et à la pose des tapis anti affouillement. Il arrive du
chantier naval NEPTUNE (Hollande) ;

 1 navire d’assistance technique (multicat SSE) pour l’approvisionnement (eau, essence, pièces…) ;

 3 navires de transport de personnels (Actamarine) ;

 la flotte du sous-traitant SDI (Société de Dragage Internationale) :

o la drague Pinocchio (pelle hydraulique sur ponton) ;

o 2 chalands fendables pour claper les matériaux en mer (1000 m3 de puits, 60 m de long,
autopropulsés) ;

o un multicat d’assistance et une vedette de bathymétrie (mesure topographique des fonds
marins).

DU CÔTÉ DE LA GRANDE CHALOUPE, LE PREMIER APPUI DU VIADUC (CULÉE) EN
CONSTRUCTION SUR LA DIGUE

Pour assurer la jonction du Viaduc du Littoral avec la digue (D2) côté Est de la Grande Chaloupe, la culée
C49, appui de l’extrémité du viaduc, est en cours de construction. Le bétonnage de la semelle a été réalisé
en juin et la construction de l’ouvrage se poursuit.

JPEG - 325 ko


LES FARDIERS VONT COMMENCER LE
TRANSPORT DES VOUSSOIRS EN SEPTEMBRE OCTOBRE

Pour acheminer les voussoirs courants qui constitueront le
tablier du Viaduc, les trois fardiers, véhicules de 35 mètres de
long, 5 mètres de large et équipés de 216 roues (capables de
transporter l’équivalent d’un immeuble de trois étages), vont
commencer leur trajet de nuit d’ici fin septembre-début
octobre, du Port Est jusqu’à la Grande Chaloupe, via l’actuelle
route du littoral qui sera basculée côté montagne pour limiter
les gênes occasionnées par ces acheminements.

LE LANCEUR SE PRÉPARE À POSER LES VOUSSOIRS COURANTS

Après son montage jusqu’à fin juillet au niveau du tenon du Port Est et ses essais en août, le lanceur de 278 mètres de long sur 28 mètres de haut, construit spécifiquement pour les besoins du chantier par
CIMOLAI (Italie), permettra de mettre en place les voussoirs dès le mois d’octobre. Une fois acheminés par
les fardiers, les éléments du tablier sont mis en place par ce portique mobile et assemblés de chaque côté
des voussoirs sur pile. Le lanceur avance au fur et à mesure de la construction du viaduc, depuis la Grande
Chaloupe jusqu’à Saint-Denis.

LES USINES DE PRÉFABRICATION CONTINUENT LEUR CADENCE DE PRODUCTION
DES ÉLÉMENTS DU VIADUC

> Concernant la préfabrication des voussoirs, les 2 cellules des voussoirs sur pile, la cellule des voussoirs sur
culée, les 6 cellules des voussoirs courants et le banc de coffrage des voussoirs de travée de rive (premiers
voussoirs après une culée) sont opérationnels.

> Concernant la préfabrication des piles, la production se poursuit et l’assemblage de la première section du
tablier (voussoir sur pile) est en cours.

SCHÉMA D’UNE PILE ET D’UN VOUSSOIR SUR PILE

Les piles, préfabriquées à terre, sont conçues en 2 tronçons :

JPEG - 54.8 ko

Une partie haute, appelée tête de pile, constituée de la partie supérieure
du fût de pile et du chevêtre (1)

JPEG - 167.7 ko

Une partie basse, appelée embase constituée de la semelle de fondation et de
l’amorce du fût de pile (2)

Elles sont ensuite surmontées d’un voussoir sur pile, qui correspond à
l’amorce du tablier sur chaque pile. Le « VSP » est composé en son
centre de 3 voussoirs spécifiques, auquel s’ajoute de chaque côté 1 paire de
voussoirs courants. Cette pièce massive est donc un assemblage de 7
voussoirs, pour un poids total de 2 400 tonnes (3).

JPEG - 294.8 ko